LE MOT DU MAIRE (extrait d’un des panneaux réalisés à l’occasion d’une exposition publique d’information/concertation).

 

Le rôle d’une municipalité recouvre non seulement la satisfaction des besoins de sa population mais aussi prévoir l’évolution future de la commune en fonction d’aménagements extérieurs déterminants qui peuvent conditionner le devenir de son territoire. C’est la raison qui motive notre étude d’urbanisme.

 

Pourquoi une étude d’urbanisme ?

 

Saint Martin de la Cluze se situe à moins de 30 Km de Grenoble. L’avènement de l’autoroute A51 place aujourd’hui notre commune à moins de 20 minutes de l’agglomération grenobloise.

Ce site rural pittoresque et tranquille, jusque là préservé des effets des grands axes de communications et de croissance urbaine du bassin grenoblois, devient rapidement attractif pour une population qui apprécie laqualité de vie que propose notre village. En témoigne la forte pression foncière actuelle.

 

Pour faire face à cette perspective, après avoir modifié le POS en 1999, en se plaçant résolument dans une perspective de développement indispensable à notre avenir, la municipalité s’interroge sur les mesures concrètes à prendre susceptibles de sauvegarder la qualité de notre environnement et de notre cadre de vie.

Cette réflexion comporte plusieurs aspects : le souhait d’accompagner et d’encourager des opérations de logements locatifs pour diversifier, moyennant des loyers raisonnables, leur capacité d’accueil (jeunes du pays, personnes âgées…), des besoins en équipements publics d’accueil, d’animation et de services, des actions de développement économique notamment par le commerce et l’artisanat ainsi que le confortement de l’attractivité du cœur du village ( espace public, stationnement, cheminement, valorisation des vues…).

 

Elle tient compte aussi des contraintes réglementaires : le POS, le schéma directeur du Trièves, la carte des aléas des risques naturels, la loi montagne, le plan local de gestion de l’espace. Elle est sujette aux disponibilités financières et budgétaires.

 

Les objectifs de cette étude sont directement liés à la question fondamentale de trouver un nouvel équilibre entre le village « dortoir de la ville » et son image de « village rural de caractère ».

 

 Des questions sont posées à différentes échelles.

 

  • A l’échelle des territoires voisins

 

  •  A l’échelle de la commune

 

Favoriser les liens et les complémentarités que pourrait entretenir le village avec ses extensions récentes et futures, sa périphérie immédiate et ses hameaux, notamment celui de la Salle avec la SDH propriétaire foncier.

 

  •  A l’échelle du village. Quelle image développer pour conserver son identité et son caractère ?

 

  •  Quels secteurs doivent être valorisés, aménagés, urbanisés, requalifiés en priorité ?

 

  •  Quels principes urbains ?

 

  •  Quelle ‘qualité habitat’ accueillir demain ?